Bagdad mon amourInstitut des Cultures d'Islam

Latif Al Ani, Shorja Street, Bagdad, 1950 (détail) © Latif Al Ani, courtesy Ruya Foundation

Avec les oeuvres de Sherko Abbas, Latif Al Ani, Resmi Al Kafaji, Ali Assaf, Salam Atta Sabri, Julien Audebert, Dia Azzawi, Himat, Hanaa Malallah, Mehdi Moutashar, Mosul Eye Bureau, Michael Rakowitz, Jewad Selim, Lorna Selim, Walid Siti, Sharif Waked et Ala Younis

Commissariat : Morad Montazami

Direction artistique : Bérénice Saliou

 

L’exposition Bagdad Mon Amour s’intéresse aux stratégies artistiques de réinvention du patrimoine irakien, ravagé par des décennies de guerre. Majoritairement originaires d’Irak, les artistes réunis ici cherchent à surmonter les pillages et les destructions des musées et des sites archéologiques, de Bagdad à Mossoul. Ces phénomènes, déjà présents sous Saddam Hussein, ont été systématisés depuis les années 2000 suite à la deuxième guerre du Golfe menée par les Etats-Unis et leurs alliés, et plus récemment avec les massacres culturels perpétrés par le groupe terroriste Etat Islamique. En révélant la pulsion protectrice de ces artistes, qui s’exprime sous la forme de l’allégorie, de la parodie, de l’archéologie ou du montage, Bagdad Mon Amour convoque l’utopie d’un « musée sans mur » pour affronter la catastrophe irakienne. Loin de la nostalgie, une constellation d’œuvres d’art moderne et contemporain, de documents d’archives et de signes nomades célèbre une culture visuelle qui résiste à l’effacement. L’inquiétude générée par les objets-fantômes, disparus des musées, laisse place à l’imagination collective pour esquisser une possible renaissance de Bagdad, entre gestes de préservation et de réinvention.

 

Latif Al Ani, Shorja Street, Bagdad, 1950 (détail) © Latif Al Ani, courtesy Ruya Foundation

 

Informations pratiques

Institut des Cultures d'Islam  
56, rue Stephenson, 75018 Paris, France 
Vernissage  mercredi 28 mars de 18h30 à 21h00 
Exposition du 29 mars au 29 juillet 2018 

 

En savoir plus

Site de l'ICI