Lotte ArndtEnseignante en théorie à l'École supérieure d’art et design de Valence

Lotte Arndt

Théoricienne culturelle, Lotte Arndt enseigne à l’École d’art et de design de Valence depuis 2014. Elle a organisé l'exposition Candice Lin - A Hard White Body/Un corps blanc exquis (co-commissariat avec Lucas Morin) à Bétonsalon, Paris (sep-déc 2017).

Goethe Institut Fellow en résidence à la Villa Vassilieff (automne 2016) et intervenante invitée à l’ESADTPM Toulon (2017), elle accompagne cette même année le journal en ligne Qalqalah en éditrice invitée. Précédemment, elle a été la coordinatrice du projet de recherche artistique « Karawane » qui accompagna le montage du Pavillon Belge par Vincent Meessen et Katerina Gregos à la Biennale de Venise de 2015. En 2013, elle achève sa thèse consacrée aux revues parisiennes se référant à l’Afrique, et travaille comme chercheuse en résidence à l’École d’art de Clermont Métropole.

Lotte Arndt fait partie du groupe de recherche Ruser l’image et publie régulièrement autour des notions de présent postcolonial et des stratégies artistiques visant à subvertir les institutions et discours eurocentrés. Ses publications récentes incluent Crawling Doubles. Colonial Collecting and Affect (avec Mathieu K. Abonnenc et Catalina Lozano), Paris, B42, 2016 ; Hunting & Collecting. Sammy Baloji, (avec Asger Taiaksev), Brussels, Paris, MuZEE et Imane Farès, 2016 et Les revues font la culture ! Négociations postcoloniales dans les périodiques parisiens relatifs à l’Afrique (2047-2012), WVT, 2016.